« LES MOTS BLEUS »

« On ne dira rien/Ce fût assez des siècles pour nous de s’épandre/ On ne dira rien/ Une halte sèche à laquelle vous suspendre/ On ne dira rien/A vous don de l’ennui, nos silences à revendre / On ne vous dira rien … » GILL/ANN

FEMME TREMBLE Vanille
Pour vous toutes qui faites un fabuleux travail à mes côtés.
Vos voix poétiques sont tellement touchantes.
Je crois que vous ne vous rendez pas toujours compte de ce que vous réussissez à donner: justement parce que c’est un défi pour chacune et que vous repoussez vos limites en m’accordant votre confiance et en me laissant vous regarder et vous guider.
Jamais oh non jamais je ne vous emmènerai jusqu’au public si je vous sentais fragiles ou pas à la hauteur de / J’ai bien trop de respect et de tendresse pour vous.
Mon exigence vous pousse sans cesse justement parce que je vous sais capable de tant de puissance. Toutes à vos endroits avec vos raretés ,vos énergies vous habitez les mots, le temps, l’air, vos pas battent la cadence.

Alors oui avoir peur, mais cette peur là est celle qui grandit pas celle qui enferme chez soi. Cette peur devient grâce et beauté. Si elle ne vous envahissaient pas parfois, vous seriez un genre de Femme-machine, n’est-ce pas.

Vivez ces instants avec le cœur ouvert.
Ces moments à l’unisson, à partager ensemble et à offrir avec fierté et lumière.
J’ai besoin de vous toutes ensemble. Vous n’êtes pas remplaçables.
Vous êtes singulières et le mystère que vous portez en vous est immense et rare. Vous êtes rares. Des raretés.

Je suis fière de vous, de chacune une une une une et une une une une. Et Si fière de nous ensemble.

C’est une fête chaque fois répétée.
Une belle fête qui recommencera simplement si on le veut.
Je crois en vous : Croyez en vous

ANGERS

Françoise FEMME CAMPANULE

« J’ai découvert l’atelier Du C(h)œur Des femmes à l’ICO (Institut de Cancérologie de l’Ouest) au printemps 2021. Cet atelier fait partie du programme Culture et Santé, et je me suis dit que c’était une bonne façon de lâcher-prise, de se changer les idées, et pourquoi pas de faire de belles rencontres. J’ai tout eu, et même plus !

L’atelier est animé par Vanille Fiaux, une comédienne passionnée par son métier. Vanille a le don de communiquer sa passion. C’est une belle personne, respectueuse de chacune des participantes, généreuse, bienveillante. Elle a su nous motiver, nous mettre à l’aise, nous donner, nous offrir. Grâce à Vanille, j’ai pu lâcher prise, faire une pause. C’était pour moi un atelier de remise en forme mentale !

Durant les séances, il y a eu des silences, des écoutes, des sourires, des rires, mais aussi des pleurs.

Nous étions en symbiose avec les textes pendant ces moments partagés.

Du c(h)œur des femmes est un beau projet, créé par Vanille Fiaux qui a donné tout son cœur pour qu’il aboutisse sur scène. Aujourd’hui, c’est un très beau spectacle où les spectateurs attentifs découvriront les émotions de chaque femme sur scène. »

Annette FEMME MAGNOLIA

Vanille je me souviens de notre première rencontre, j’ai pleuré lorsque j’ai parlé de mon enfance, tu m’as réconfortée avec des mots qui m’ont permis de voir les choses autrement.

je te remercie de faire partie Du C(h)oeur Des femmes, j’ai fait de nouvelles connaissances avec qui je peux rigoler et oublier tout les mauvaises choses qui me trotte dans la tête.

Encore merci pour cette belle aventure que je vis, je n’ai jamais cru un jour que je monterais sur une scène de théâtre.

Tu as bien choisi le nom du groupe : tout vient du coeur ; le coeur est une orange qui nous fait vivre. Tu es mon deuxième coeur Vanille.

Manal FEMME CITRONNIER

Je suis également très contente d’appartenir à ce groupe. Certes j’ai des difficultés en langue française mais ça me permet justement d’apprendre avec vous cette belle langue de Molière. Cette belle aventure m’a permis de rencontrer des nouvelles personnes. En tout cas merci

Betty FEMME PENSEE

Cette aventure m’a donnée une seconde jeunesse J’ai retrouvé la gaité parmi vous toutes.

Catherine FEMME COTONNIER

C’est une aventure qui nous transporte dans une autre vie dans laquelle nous n’aurions jamais imaginé y arriver … Vanille, en venant à nous, tu nous as sorti du train train journalier dans lequel nous aurons désormais beaucoup de mal à y retourner.

Nahima FEMME PALMIER

Merci beaucoup pour cette belle aventure enrichissante, tous les jours je m‘évade à vos côtés.

J’ai pu rencontrer de belles personnes. Merci Vanille pour tout ce que tu nous as apporté et c’est un plaisir de te connaître.

Hélène FEMME COCO

Le sourire c’est l’espoir et l’amour c’est la vie.

Du C(h)oeur des Femmes a éveillé en moi la joie, l’espoir, l’amour,le partage…

Elle m’amène une légèreté et révèle une prise de conscience en la femme que je découvre qui a besoin de lumière, de joie de vivre , de liberté intérieure et de paix .

Cette lumière qui vient à ma rencontre, c’est Vanille.

Merci pour cette énergie, ce sourire, cette bienveillance

Armelle FEMME PERCE- NEIGE

Dans Du (C)hoeur Des femmes, la diversité des femmes est très présente.

Je peux partager des moments très forts remplis d’émotion, de respect, de complicité.

La lecture de la poésie à voix haute, l’écriture faite avec Vanille permet l’expression de mes joies, de mes chagrins, de mes questions.

Vanille arrive avec son doux regard et sa bienveillance à m’emmener vers un lâcher prise et un bien être grâce aussi aux regards des autres femmes présentes.

Elle nous embarque sur un grand bateau où chacune a sa place et peut ainsi exister en tant qu’être unique et créatif.

Elle nous sublime !

Djibouti Février 2021

JEUNE FILLE ROSACEE Aïcha. J’ai 12 ans et demi.
J’étais dans la bibliothèque, j’ai vu Vanille essayer de parler aux petites filles, alors j’ai souri et je lui ai dit « je crois que vous leur faites peur ». Ensuite on a discuté, et je me suis dit que c’était fou, ce qu’elle faisait. Je lui ai demandé si je pouvais participer, alors on s’est donné rendez-vous. Je suis revenue, et on a écrit le texte de ma future chanson. Après, Vanille m’a prise en photo, et c’était magique. Je me suis sentie belle, en confiance. Dès qu’elle m’a envoyé ma chanson, je l’ai écouté tout le temps. L’enregistrement de ma chanson, c’était un peu difficile mais je suis contente du résultat, je l’ai faite écouter à tout le monde ! J’ai une voix qui craque. Mon jour préféré, c’était le jour du spectacle, j’avais le trac mais je me sentais super heureuse. Je dirai que Vanille m’a ouvert les yeux sur le théâtre. J’en avais fait à l’école, mais jamais sur une vraie scène, et c’était trop bien. Vanille est trop gentille, j’aimerais qu’elle revienne chaque année.

FEMME CERAISTE – Mawaheb

Au début, je suis venue pour aider Vanille et Laurie à mettre en place leur projet, pour faire un peu de traduction. Après, de fil en aiguille, Vanille m’a demandé de chanter, je l’ai fait. Puis elle m’a demandé de jouer dans le clip, bon, d’accord. Et finalement, je me suis retrouvée sur scène…
Je suis contente de l’avoir fait. On a beaucoup ri. Je pense qu’il faudrait plus de projets comme celui-là, qui portent la voix des femmes. Il faut qu’on se fasse entendre, qu’on dise qu’on est là, et qu’on ne partira pas. C’est ce que je trouve beau dans ce projet, que ce soit un projet de femmes, c’est important, c’était la première fois que je participais à ça, et j’espère que ce ne sera pas la dernière.

FEMME IRIS – Hamda

Plein de moments forts, riche en émotions et en rencontre;
Le chœur des femmes c’est plus qu’un clip, plus qu’un show, c’est une expérience à vivre et qu’on a eu l’opportunité de vivre. Du chœur des femmes de Djibouti et des talents , N’EST-CE PAS !

FEMME ACACIA – Sarah

Du chœur des femmes, une rencontre, des retrouvailles, une expérience unique, un dépassement de soi, une mise en lumière, une satisfaction personnelle! C’est tout ça à la fois !

FEMME OLIVIER – Hibo

Pour moi c’était une belle aventure artistique où les arts ont été une arme pour dire « Trop c’est trop ». Et puis la poésie a su nous charmer toutes et nous réconcilier avec la scène ! Grâce à toi la magie fût au Rendez-vous et le feu s’est allumé.

FEMME FLAMBOYANT – Badria

C’était comme une petite escapade, une pause pour explorer les C(h)oeurs des femmes et vivre une aventure au féminin. Bonne journée.

Nantes Mai 2019

FEMME FORET Sylvie
L’hymne des femmes rime avec forêt, semée d’essences fruitées, suaves et épicées, sa quintessence.
Femmes branchées, lianes embrassées, dans la forêt des femmes, s’enlacent par les 5 sens rire, vivre et rêver, volupté.
Trêve parmi la beauté, cette présence.
Un chant d’oiselles aux tableaux se mêle quand par les voiles enlacées les femmes s’emmêlent.
Et par le regard affuté de bien jolies fées s’offre le sortilège :
La forêt s’est peuplée de bruissements et de souffles, silences et vertiges.
Femme hêtre et chêne, charme, peuplier, saule ou noyer, sauvages, enracinées pour s’élever jusques aux cimes.

FEMME MIMOSA Fatima
Du C(h)oeur Des Femmes c’est une très belle aventure. Vanille a su nous mettre en avant comme si nous étions uniques…un C(h)oeur de Vanille!!!J’ai découvert des femmes magiques et magnifiques. Cette aventure m’a permis de libérer ma timidité en public d’avoir plus confiance en moi.La mixité culturelle Du C(h)oeur Des Femmes est une grande richesse.

FEMME CAMELIA Marie

Du c(h)oeur des femmes est un lieu d’échanges entre femmes très différentes.
C’est un lieu où le projet commun fait écran aux préjugés.
Cela m’apporte de la « confiance en soi ».
Je me sens plus femme en côtoyant des femmes très différentes.
Du C(h)oeur des femmes me sort de mes automatismes.
Ce qui me fait plaisir sont les projets en commun entrainant des échanges en toute simplicité.Mes désirs pour la suite ? continuer le théâtre et jouer plusieurs fois les spectacles.
La scène m’a obligée à avoir un autre regard sur moi-même. Le regard du public sur l’acteur peut être bienveillant, en attente d’un ressenti et non dans un jugement. C’est nous même qui nous jugeons en général. La scène m’a appris à m’accepter avec mes imperfections et mes peurs. La peur du ridicule quand on ne sait plus son texte, la peur de l’autre, la peur de ne pas être à la hauteur. Perdre une certaine idée de soi. Devoir se voir autrement.Nous sommes des passeurs entre l’auteur et le public. Chacun à son interprétation et c’est cela qui est émouvant.

FEMME SAPINETTE Maria
Au quotidien j’en ressens un bienfait extraordinaire. On travaille beaucoup (c’est un plaisir).
On ne se prend pas au sérieux mais on travaille sérieusement.
A chaque fois que j’arrive à une séance de répétition, tout de suite ça va beaucoup mieux parce qu’il y a cette énergie.
Tout le monde donne beaucoup, il y a un échange et le groupe est très valorisant. Vanille nous met toujours en avant, elle sait nous remettre à notre place aussi. C’est une expérience unique. J’ai beaucoup appris sur moi même et sur les autres. On se déplace soi-même on dompte et cultive ses émotions, on se surpasse. C’est une grande chance
Je suis convaincue que l’évolution de l’homme passe par le rapport à la femme. Une plage, un océan, le soleil, la lumière, la montagne
Et ça ira mieux.

FEMME PRELE Isabelle
Monter sur scène pour moi au départ, c’était un truc impossible. Comme elle aime bien les impossibles, elle a réussi à le faire et puis on l’a refait, on l’a refait on l’a refait. A chaque fois je me dis au secours, je suis folle mais j’y vais quand-même !!Ce qui fait notre diversité, c’est que nous ne sommes pas toutes du même quartier.C’est important : la transmission entre générations.
Ne pas partir avec ses secrets qui tôt ou tard envahissent l’esprit ressurgissent inconsciemment …Les non dits sont source d’angoisse….
Il faut trouver un moyen d’expression comme la peinture ou…la poésie !
Connaître le combat des femmes est important pour construire le présent le futur et garder les acquis .

Je dédie ce jour à la nature torturée.
Aux âmes sensibles capables de s’enivrer.
De ce doux et délicat parfum de muguet.
Aux armes vertes des arbres de la forêt.
Aux femmes debout et fières de l’être.
À ceux qui avancent dans l’océan d’un peut-être.
À la symphonie des oiseaux obstinés à chanter.
À la poésie des mots pour lutter.

Et si l‘on peut se faire plaisir encore …
Ensemble.Pour savourer les moments les heures intenses et partagées
Tous ces moments où l‘on a tout donné ensemble.
Et comme par magie…. Tout fonctionne toujours.
Comme quoi tout est possible.
Quand on est bien accompagné.
Et que l on sait faire confiance.
Et que l on sait oser.

FEMME ARGAN Khadija
Avec Vanille c’est du sur-mesure, c’est pas du prêt-à-porter. On est plusieurs femmes, on est multiples.
Les oiseaux volent tous ensemble en groupe, ils volent tous ensemble parce qu’ils ont une âme de groupe. Vanille nous permet de créer cette âme de groupe, tout en gardant chacune notre identité, nos valeurs.
C’est ça que j’aime beaucoup.
Avant de nous engager dans un projet avec elle, elle prend toujours le temps venir chez nous..
Elle vous révèle à vous.
Les textes qu’elle vous propose, elle vous fait découvrir des poètes, un tas de choses… C’est vous en fait.
La relation que nous avons créée avec Vanille est basée sur la confiance et le respect. Si vous n’avez pas confiance en Vanille, elle ne pourra pas vous dire qui vous êtes, vous aider à vous accoucher de vous même !! Chaque fois qu’elle nous donne de challenges il n’y a qu’elle qui y croit, nous on y croit pas ! Après elle nous aide à sortir de nos zones interdites. Elle nous met à nu à travers les mots.
A travers ses yeux, j’ai pu voir mon changement. Elle nous apprends à vaincre nos peurs, y’a pas d’enjeu. Elle nous apprend à polir chaque facette de notre diamant pour qu’on brille le jour J.
C’est un luxe de travailler avec Vanille. Je n’aurai pas les moyens de me payer des cours de théâtre. C’est d’utilité publique Vanille Fiaux
Je préfère qu’on prescrive des séances de théâtre plutôt que des antidépresseurs.

On doit reprendre notre place d initiatrice à la Vie…expliquer le mode d’ emploi de la Vie aux Hommes ! Le temps n’ est qu’un concept depuis le début c ‘est la Femme qui porte le Monde! Même leurs Temples sont Femmes :Une Église Une Synagogue Une Mosquée…La Terre La Lune La Pluie La neige! Reprenons Possessions de Notre Mission…Celle de Préserver Dame Nature des Mains Des Hommes Enfants !
On est dans un Rêve le temps d’ une Trêve…le but éviter les Cauchemars Éveillés !
Chaque personne que l’ on rencontre, répond à une de nos questions. Donc l’ autre c’ est moi…
FEMMES faut mettre le paquet….le spectacle c’est comme la Gastronomie …on commence à déguster par les yeux!

FEMME MYRTHE Nelly
Du C(h)œur des femmes est né juste après un événement tragique à Malakoff. Tout comme le montre le shooting de l’espace lecture brûlé, il y a une vie dans le quartier.
Du C(h)œur des femmes est une sorte de renaissance. La rencontre inter-quartier avec des femmes du Clos Toreau et d’autres quartiers de Nantes, est une richesse. Quel que soit l’endroit où l’on habite, l’âge, la catégorie sociale, l’ethnie ou la religion , nous partageons notre découverte de la culture humaine et artistique avec féminité et bienveillance.
Nous permettre d’accéder à l’art sous différentes formes, est une chance.
Aurais-je pu un jour me permettre de rêver de jouer une pièce de théâtre devant un public ? Non.
Aurais-je pu un jour me permettre de rêver de chanter ailleurs que sous ma douche ? Non.
Aurais-je pu un jour imaginer co- écrire et chanter une chanson si profonde, reflétant une partie de ma vie ? Non
Aurais-je imaginer un jour me sentir à mon aise dans un musée, notamment au musée d’art de Nantes ? Non.
C’est tout ceci que m’apporte Du C(h)œur des femmes et en plus j’ai cette chance de pouvoir le partager avec mes enfants, car les enfants sont les bienvenus ceux qui empêche mon isolement.

Je suis convaincue que malgré les épreuves, si notre cœur est bon, on sera récompensé.
Je suis convaincue que rien n’est hasard.
Je suis convaincu d’avoir le droit d’être heureuse.

FEMME CEDRE Aji
Je suis forte par ce que j’ai été faible . Je suis méfiante par ce que j’ai vu des personnes que j’aime être trahi . Je ris par ce que j’ai été triste .je vis au jour le jour car demain rien n’est sûr. Grâce au Cœur des femmes j’ai rencontré des femmes fortes ,belles et indépendantes . Une famille que j’ai choisi .
Je suis convaincue que le théâtre est accessible à tout le monde peut
importe la couleur , la religion ou le milieu social .
Je suis convaincue que je suis belle et forte .
Je suis convaincue d’être aimée.
Ma force c’est ma famille
La vie est un combat, bat toi !

FEMME FUSAIN Nora
Mon expérience au sein Du C(h)œur des femmes a été comme tout les projets de Vanille enrichissante.
J’ai pu faire la connaissance de femmes toutes plus surprenantes et drôles les unes que les autres, avec leurs personnalités délirantes je me suis bien amusée sur scène!
Le projet en lui-même est simple : des femmes se réunissent portant chacune en elle, son histoire pour en créer une nouvelle, unique et collective :ensemble. Je suis convaincue de la beauté des femmes.
Je suis convaincue de la force des femmes.
Je suis convaincue de la puissance d’un regard de femme.

FEMME SAULE Sabina
J’ai osé tout.
Oser monter sur scène, oser chanter, oser dire les mots des autres, oser porter des histoires , oser penser que j’avais des choses à dire, que je pouvais être entendue, être comprise, émouvoir et être émue. Toucher et être toucher. J’ai donné et reçu.
Je me suis nourrie de ce qui était encore rare et singulier.
J’ai osé aller à la rencontre de ce territoire artistique inconnu.
Tout a été une première fois.
Du Choeur des femmes m’a permis de rompre mon quotidien, de rompre la solitude.
Je me sens valorisée, j’ai fait ce dont je ne me croyais pas capable.
J’ai occupé les espaces que renferment les lieux lointains, j’ai franchi les pas des portes que je croyais ne pas être pour moi, où je ne sentais pas légitime de marcher.
J’osais enfin! Pas à pas avec les autres dans cette bienveillance qui réconforte et soigne le coeur.
L’inconnu qui effrayait, est devenu, famille – joie – rire – plaisir.
Tout, j’ai tout aimé, tous les moments. Pas un que je ne pourrais oublier, ou que ne voudrais pas revivre. Habiter le Choeur des Femmes, et s’y sentir vivante.

FEMME CHENE Sandrine
Toutes ces expériences avec Vanille sont enrichissantes. Vanille trouve en nous ce que nous même ne connaissons pas en nous. Elle a le pouvoir de nous mettre en scène de façon à ce que tout se passe bien. Cela m’a permis d’aller au-delà de moi-même, de mes émotions, d’aller à la rencontre de ma voix et mon corps.
Mes deux enfants ont pu participer à ces ateliers et monter sur scène: ce qui a été pour eux une magnifique aventure et l’expérience est unique.
Je suis convaincue d’avoir vainque mes peurs.
Je suis convaincue d’avoir beaucoup de chance d’avoir participé à ce magnifique projet avec des femmes sublimes dans un quartier différent au miens.

FEMME NOYER Pierrette
Il faut être forte pour devenir une femme.
On a pas tellement d’avantages à être une femme !
Les messieurs sont toujours plus acceptés que nous, ils ont droit à tout.
Les femmes apprennent à s’affirmer, heureusement, heureusement que les femmes sont là pour les hommes, sinon ils ne seraient rien du tout sans les femmes !!
Si les hommes font les choses comme il faut, il n’y a pas d’inconvénient.
Mais il y a encore des hommes qui se croient tout permis et font de la femme leur esclave.
Ca me met hors de moi.Une femme qui travaille dur, je ne supporte pas qu’elle soit obligée de materner son mari. Ca me met en colère.

Quand je vois un homme qui pousse un bébé dans ça poussette je me dis super ! Même si ça aurait du se faire avant.
Simone Weil c’était bien tout ce qu’elle a accomplit.
Madame Mitterand qui est resté dans l’ombre, c’est mieux. Tu arrives à mieux faire les choses.
Dans l’ombre tu fais les choses avec le cœur. Faire les choses, être déterminé. Si t’es pas déterminé tu ne fais rien. Parfois je ne suis pas déterminée, je ne fais rien du tout !

Sur scène j’aurai envie de dire « Faites ensemble, apprendre à vous découvrir. C’est en faisant ensemble qu’on arrive. J’aimerais jouer avec un superbe acteur !!
Antonio Banderas, j’aimais bien Van dam aussi, John Wayne !

Maintenant, je m’affirme un peu plus, je commence. On se bonifie avec l’âge.
Je suis un peu plus forte avec tout ce que j’ai vécu.
Il faut savoir profiter des bons moments.

Du chœur Des Femmes c’est la bonté, et la joie aussi.

FEMME OLIVIER Annie
J’aime bien voir des femmes qui sont bien mises, bien habillées mais je n’aime pas quand on est trop maquillée. Je suis un peu allergique au maquillage.
Changer souvent d’habits, c’est bien mais c’est pas pour moi.
Je fais le choix de rester simple.
Il faut quand même s’occuper de soi.
Mais c’est pas le plus important de prendre beaucoup de temps pour soi.
Les autres attendent pendant ce temps là. Les autres ont besoin.
J’ai appris qu’il faut chercher toujours à s’adapter, à aller vers l’autre et essayer de ne pas apporter ce qu’on sait nous, mais d’apprendre d’eux ce qui fait leur vie ce qui fait leurs besoins, leurs aspirations.
On peut voir un tas de choses et puis prendre le temps de poser le regard sur…
Je pense que regarder c’est plus que voir.
On atteint plus profondément quand on regarde.

La vue intérieure c’est de mettre l’accent sur un point précis, ça n’est pas vague, c’est plus profond.

On a jamais finit de se connaître bien et puis on change.

Les gens ne perdent peut-être pas assez de temps, pour les choses essentielles.
Prendre le temps de regarder, d’approfondir ce qu’on a regardé ce qu’on a perçu d’important.

On souffre de la superficialité et peut-être aussi de la vitesse.
Toujours plus vite, on passe d’une chose à l’autre.

HOMME ORME Olivier
Je suis étonné et heureux que mon origine sociale bourgeoise, mon âge bien plus avancé (82 ans) et le fait que je sois le seul homme dans cette aventure, ne m’empêche pas de me sentir à l’aise au milieu de vingt à vingt cinq femmes de tous horizons confondus; C’est leur accueil chaleureux à chaque répétition qui en est certainement la raison essentielle. 

Ce qui m’impressionne, c’est le courage de ces femmes qui parviennent à trouver le temps de venir aux nombreuses répétitions malgré les multiples responsabilités familiales, professionnelles….
Découvrir la capacité et le plaisir des femmes, se sentant au commencement éloignées de ces pratiques artistiques , à s’emparer de textes parfois difficiles et parvenir à les dire et les jouer avec légèreté.

Voir la joie dans les yeux et tout le corps resplendissant pour avoir réussi à bien
Le moment le plus fort ?   Voir une femme accompagner son enfant qui joue dans la pièce, s’asseoir à distance, regarder les yeux pétillants de désir jouer les autres femmes, refuser sans conviction la proposition de Vanille de se joindre aux autres femmes, puis un jour se lever, accepter timidement de prendre un rôle et  finalement le jouer avec une simplicité et un naturel incroyable.

Ce qui me tient à cœur en tant qu’homme ?    Lutter contre la violence faite aux femmes : Dans l’appartement au dessus du mien, un homme bat souvent sa femme. Elle se défend vigoureusement d’une voix est très aigüe. Un jour, j’entends pendant de longues secondes ses cris de terreur qui me glacent durablement. J’appelle la police. Elle vient rapidement et entre dans l’appartement. Je ne connais pas la suite, mais je n’entends plus de cris.   Depuis, l’homme m’injurie grossièrement dans la cage d’escalier, crache ostensiblement derrière moi en me suivant dans la rue. Me menace de me faire casser la figure par ses amis. 3 pneus crevés en un mois et demi.. Une entrevue avec lui est prévue en juin à la Maison de la tranquillité avec un policier .

FEMME LILAS Lydie

Je suis convaincue que la main qui berce le berceau, gouverne le monde.
Convaincue que la rose est la plus belle incarnation de la femme.
Ainsi convaincue, tendre, aimante et si, pourquoi non… guerrière


Les routes que j’ai empruntées ? Celles des creux, là, dans vos mains.
Les paysage que j’ai découvert ?  L’immensité de votre dos.
Mon heure singulière ? La rouge rage de vos aubes.

Cet espoir retrouvé ? Derrière l’ombre de vos yeux clos.
L’ enfance qui bat ? Dans le fragile écartement de vos doigts.
Votre poids dans le ? Coeur oui – Votre poids dans le coeur.
Vos corps couchés ? Ces îles, nouvellement nées.
Comme un oubli ? Vos larmes, à l’intérieur.
L’être à venir  ? Les champs doux et mélancoliques de vos -âmes poème-.
Du don de ? La vie. Sans perdre la vôtre.
De l’amour ? De vos bras, de vos peaux, de votre tremblement infini, de vos regards qui visent ou s’abandonnent.
De votre Temps  au mien : Tant d’air. Tant d’eau.

Vanille Fiaux


Réservez une consultation gratuite aujourd’hui.

%d blogueurs aiment cette page :